Chère Madame, cher Monsieur,capitis cyrus

Je vous informe qu’après une profonde réflexion sur le rôle et l’avenir de Capitis Conseil en région Rhône-Alpes au sein d'une profession en pleine mutation, j’ai pris la décision de nous rapprocher de la société Cyrus Conseil,leader du conseil en gestion de patrimoine en France, avec un capital exclusivement détenu par ses salariés et fondateurs.

Cyrus Conseil est dirigé par Meyer Azogui avec qui je partage des valeurs humaines communes. Je conserve mon activité de Conseil en Investissements Financiers (C.I.F) au sein de Capitis Conseil S.A, aux côtés de l’équipe qui reste en place et je deviens directeur associé du groupe Cyrus et membre du Comité de Direction de Cyrus Conseil.

De plus, je reste membre du conseil d’administration de Capitis Conseil S.A. ; José Zaraya, Directeur Général de Cyrus Conseil, prenant la direction de Capitis Conseil.

Vous continuerez à être suivi par votre conseiller dans les mêmes conditions qu’auparavant.

Nous vous invitons à visiter le site internet de Cyrus Conseil à l’adresse suivante : https://www.cyrusconseil.fr

Vous pouvez croire en notre détermination commune avec Meyer Azogui et ses équipes, à tout mettre en oeuvre pour développer la qualité de l’offre de services et de conseil.


Nous vous prions de croire, Chère Madame, cher Monsieur, en nos sentiments dévoués.

 

 Jean-Michel COY                                                    Meyer AZOGUI
 Directeur associé                                                    Président Cyrus Conseil

 

 

Pour consulter la version en ligne, cliquez ici

MARS 2018

Édito

 

Madame, Monsieur,

Les mois se suivent et ne  se ressemblent pas. 

À l’heure où nous écrivons ces lignes, les marchés financiers se crispent sur le retour de l'inflation et la remontée des taux d'intérêt.

 

Dans le premier chapitre de la météoconomie du mois de janvier, nous vous sensibilisions  déjà aux trois indicateurs qui seront importants à suivre en 2018 à savoir :

  - Le risque de remontée des taux d'intérêt
  - L'évolution du prix du pétrole
  - La force de l'euro

L'évolution du marché depuis vendredi dernier nous donne raison.

Nous aimerions toutefois rappeler que :

  -  Si les taux d'intérêt remontent, c’est parce que l'économie est en général vigoureuse.
  -  Que les U.S.A restent le marché directeur mondial

M. Jérôme POWEL est depuis hier le nouveau puissant président de la réserve fédérale américaine. Notons qu'il n'est pas économiste mais avocat et ancien banquier d'affaires. Il a la réputation d'être un homme de compromis et de consensus.

Après une année 2017 record en terme de faible niveau de volatilité, il est très probable que 2018 voit le retour de la volatilité comme l’indique l'évolution de l'indice VIX depuis quelques jours.


Toutefois, nous pensons que les fondamentaux ne sont pas à remettre en cause et que les supports actions restent à privilégier car toute remontée des taux d'intérêt est très préjudiciable aux supports obligataires.


Pour développer ce thème important, et de surcroît en relation avec la force actuelle de l'euro, vous trouverez dans le premier chapitre deux liens Internet vous permettant de mieux comprendre  la situation.

C'est dans cette période que le talent et la pertinence des choix des gérants des différents fonds communs de placement que nous vous avons recommandé vont le mieux s'exprimer.
Quant aux produits structurés, ils sont justement conçus pour traverser sereinement ces moments de stress de marché.


Les différents numéros de cette lettre sont  disponibles ici :
Lien capitis/actualités/météconomie


L'ensemble de l'équipe Capitis ainsi que votre conseiller, restent à votre disposition pour toute explication complémentaire.

Nous vous souhaitons une bonne lecture 

                                   Jean-Michel COY

Édito fini de rédiger le 5 FÉVRIER à 14 H 30.

 
Sommaire

1- ARRETONS D'AVOIR PEUR DE L'INFLATION !

2-

3- L'ÉCONOMIE & LES MARCHÉS - MARS 2018

4- LA MÉTÉOCONOMIE DE MARS 2018

5- PRÉVISIONS MÉTÉOCONOMIQUES ET FINANCIÈRES 2018

1- ARRETONS D'AVOIR PEUR DE L'INFLATION !

ARRETONS D'AVOIR PEUR DE L'INFLATION !

 

Depuis le fameux 2 février 2018 et la publication d’une augmentation annuelle du salaire horaire de 2,9 % aux Etats-Unis, un vent de panique s’est subitement installé sur les marchés financiers : « Au secours, l'inflation revient ! ». Certes, après six ans de faible inflation des deux côtés de l’Atlantique, dont une année de déflation en 2015, les Etats-Unis, et dans une moindre mesure la zone euro, retrouvent (enfin !) le chemin de l'augmentation durable des prix. Ainsi, alors qu'il était encore négatif en mai 2015, le glissement annuel des prix à la consommation eurolandais oscille entre 1,3 % et 2 % depuis un an. Ce qui reste finalement très limité au regard de la « planche à billets » pléthorique qu’a actionné la BCE depuis 2015 et qui continue d’ailleurs de tourner pour pas grande chose.


Chez l’Oncle Sam, le glissement annuel des prix à la consommation a atteint un sommet de 2,7 % en février 2017, pour finalement se stabiliser entre 1,6 % et 2,1 % depuis l’été dernier. Là aussi, compte tenu de la « planche à billets » de la Fed entre le début 2009 et la fin 2014, d’une politique monétaire toujours très accommodante depuis lors, mais aussi de la dépréciation du dollar et de la remontée des cours des matières premières, sans oublier le plein-emploi, l’inflation américaine reste des plus contenues.


Pour autant, il a suffi d’une petite étincelle sur les salaires aux Etats-Unis pour rallumer les lanternes des monétaristes invétérés qui n'ont pas tardé à annoncer le retour de l'hyperinflation. Soyons sérieux : les risques d'avènement de cette dernière sont extrêmement faibles, voire inexistants. Et ce pour au moins six raisons.


Premièrement. L'augmentation récente de l'inflation n'est qu'un effet de correction de la faiblesse passée et une conséquence logique de l'augmentation des cours des matières premières.

 

Deuxièmement. En dépit d'une inévitable augmentation liée à la bonne tenue de la croissance mondiale, les prix des matières premières ne devraient pas flamber comme en 2007-2008. En effet, en 2007, après avoir déjà atteint 5,5 % l'année précédente, la croissance mondiale était de 5,7 %. Or, après un « petit » 3,5 % en 2017, celle-ci devrait ralentir vers les 3,2 % en 2018. De plus, pour ne parler que du pétrole, n’oublions pas que l'offre mondiale d'or noir reste encore supérieure à la demande, réduisant par là même les risques de pénuries à venir. Autrement dit, si un baril entre 65 et 70 dollars nous paraît justifié, un baril à 100 dollars et au-delà semble exclu.

 

Troisièmement, compte tenu du caractère modéré de la croissance mondiale, l'inflation par la demande restera contenue. Et ce d'autant que les risques politiques et géopolitiques qui pèsent sur la sphère économico-financière internationale empêcheront toute euphorie.


Quatrièmement, cette croissance modérée ne permettra aucunement de tendre les taux d'utilisation des capacités de production sur des niveaux élevés. Et ce d'autant que ces derniers demeurent relativement bas. Autrement dit, de nombreux mois s'écouleront encore avant que les capacités de production soient utilisées à plein, empêchant ainsi tout risque de flambée des coûts de production, donc, in fine, de l'inflation.
Cinquièmement, dans le prolongement de la faiblesse des tensions exercées sur l'appareil productif, le chômage demeure élevé dans de nombreuses parties du globe, en particulier en Europe (excepté en Allemagne et au Royaume- Uni). Autant dire que la flambée des salaires qui pourrait être un prélude à une forte hausse des prix n'est ni pour demain, ni pour après-demain. Et même aux Etats-Unis, où le plein-emploi règne, la progression des salaires est et demeurera limitée.


Sixièmement, rappelons-nous que même si la croissance est plus vigoureuse que prévu (ce qui reste peu probable, en particulier en Europe), le fort degré de concurrence internationale empêchera les entreprises d'augmenter leurs prix de façon excessive. Et même si les coûts de production progressent et progresseront encore dans les pays émergents, les marges de gains de productivité et de réduction de coûts demeurent très élevées à travers la planète.


Au total, le risque d'hyperinflation et même d'une inflation nettement et durablement supérieure à 3 % apparaît hautement contenu. Il est donc urgent de calmer les ardeurs des monétaristes, en particulier à la Banque Centrale Européenne et à la Fed. Il s'agit d'ailleurs là de l'un des principaux risques de l'année 2018. Car si, par excès d'orthodoxie, la BCE et la Fed « s'amusent » à resserrer trop rapidement et/ou trop fortement leur politique monétaire, la « reprise » économique risque de partir en fumée. En particulier dans la zone euro, qui demeure toujours fragilisée par un taux de chômage trop élevé et
un euro trop fort. Les derniers indicateurs avancés ont d’ailleurs montré que la rechute a déjà commencé.
Plus fondamentalement, il ne faut pas oublier l'essentiel : un peu d'inflation n'a jamais tué personne. Bien au contraire, une inflation comprise entre 2 et 3 % est normale en phase de reprise et peut même dynamiser la consommation, donc la croissance, puis l'emploi.
En effet, elle permet aux entreprises de mieux répercuter l'augmentation des coûts sur les prix de vente, donc de maintenir un niveau appréciable de leurs marges et des salaires qu'elles distribuent. De plus, un peu d'inflation incite les ménages à ne pas différer leurs achats mais, au contraire, à dépenser au plus vite. Une dynamique de la demande s'installe alors, créant plus d'emplois, donc plus de revenus et plus de consommation.


Le retour d'une inflation entre 2 % et 3 % n'est donc pas dangereux mais, au contraire, souhaitable car il confirmera que la crise et les risques de déflation sont bien derrière nous. Et ne l'oublions pas : mieux vaut une inflation à 2 %, avec une croissance à 2,5 %, qu'une inflation de 0 %, avec un PIB en baisse de 2 %...


Marc Touati

2- EURO TROP FORT / A QUI PROFITE LE CRIME ?

EURO TROP FORT / A QUI PROFITE LE CRIME ?

 

ddd

 

3- L'ÉCONOMIE & LES MARCHÉS - MARS 2018

Zone euro, Allemagne, France : la rechute s’annonce sévère.

 

Sans surprise pour ceux qui suivent nos prévisions, l’activité économique dans la zone euro, en Allemagne et en France commence à ralentir fortement. Autrement dit, il est d’ores et déjà clair que, dans ces trois cas, la croissance économique de 2018 sera nettement inférieure à celle de 2017. Ce qui suscitera forcément des déceptions sur le front de l’emploi et des déficits publics.
C’est du moins ce qu’annoncent les dernières enquêtes de conjoncture. Ainsi, dans l’industrie  Eurolandaise, l’indice Markit des directeurs d’achat a perdu 1,1 point sur le seul mois de février, retombant à son niveau d’octobre dernier. Dans les services, son recul atteint 1,3 point. Certes, avec des niveaux de respectivement 58,5 et 56,7, ces indicateurs avancés restent encore appréciables.
Cependant, ils confirment que l’heure est bien au ralentissement marqué de la croissance.


Zone euro : les indices des directeurs d’achat baissent fortement tant l’industrie que dans les services.

Sources : Eurostat, Markit, ACDEFI


Une prévision qui sort renforcée par l’évolution de l’indice PMI « composite », qui a perdu 1,3 point en février, revenant à son niveau de novembre dernier, à précisément 57,5. Comme le montre le graphique ci-après, la croissance eurolandaise, qui a déjà reculé au quatrième trimestre 2017, devrait décélérer davantage au premier et au second trimestres 2018.


Le ralentissement de la croissance eurolandaise devrait s’intensifier au premier semestre 2018.

Sources : Eurostat, Markit, ACDEFI


Une analyse similaire peut être menée en Allemagne. En effet, en février, les indices des directeurs d’achat dans l’industrie et les services y ont reculé de respectivement 0,8 et 2 points, retrouvant des plus bas depuis août et novembre derniers.


La croissance allemande aussi a déjà mangé son pain blanc...

Sources : Destatis, Markit, ACDEFI

 

Or, si déjà lorsque ces indices atteignaient des sommets, le glissement annuel du PIB allemand n’a pas pu dépasser 2,9 %, il est clair que le repli risque d’être conséquent à présent que les indices PMI reculent nettement. Une inquiétude renforcée par l’enquête IFO de février. En effet, au cours de ce dernier mois, l’indice IFO du climat des affaires a chuté de 2,2 points, sa plus forte baisse mensuelle depuis avril 2013.


L’indice IFO du climat des affaires chute de 2,2 points en février, sa plus forte baisse depuis avril 2013.

Sources : Destatis, IFO, ACDEFI
Avec un niveau de 115,4, il reste évidemment toujours appréciable, mais confirme que la croissance allemande a bien mangé son pain blanc.


La croissance allemande pourrait très vite retomber vers les 2 %.

Sources : Destatis, IFO, ACDEFI.


Et il y a encore plus problématique : en février, après déjà deux mois de forte baisse, l’indice IFO des
perspectives d’activité s’est encore effondré de 4 points. En trois mois, il a subi une dégringolade de 5,6 points, atteignant un plus bas depuis avril 2017 et montrant que la croissance allemande pourrait très vite revenir vers les 2 % (cf. graphique ci-avant).
Malheureusement, la situation s’avère encore plus dangereuse en France. Et pour cause : en février, les indices PMI ont perdu 2,3 points dans l’industrie et 1,3 point dans les services.


Vers une forte rechute de la croissance française au premier semestre 2018.

Sources : INSEE, Markit, ACDEFI


La corrélation graphique ci-dessus indique ainsi qu’après avoir atteint 2,4 % au quatrième trimestre 2017, le glissement annuel du PIB français devrait connaître une rechute cinglante dès le premier trimestre 2018 et également au second. Une triste perspective qui est aussi confirmée par les enquêtes INSEE de février auprès des chefs d’entreprise à travers la France. Dans tous les secteurs d’activité, l’indice INSEE du climat des affaires recule nettement en février : - 0,4 point dans le commerce de détail, - 1 point dans le bâtiment, - 2 points dans l’industrie, et - 3 points dans les services. Au total, l’indice INSEE du climat des affaires pour l’ensemble des secteurs a reculé de 2 points en février. Avec un niveau de 109, il se situe à un plus bas depuis octobre dernier. S’il n’y a pas encore de quoi s’affoler, ces évolutions confirment néanmoins que le ralentissement de la croissance française a non seulement déjà commencé, mais qu’en plus il s’annonce sévère.


L’indice INSEE du climat des affaires baisse fortement depuis deux mois.

Sources : INSEE, ACDEFI


Une prévision renforcée par l’indice INSEE de retournement de l’activité en France. Ce dernier oscille entre 1 et - 1 en fonction de la grille de lecture suivante : proche de 1, l'indicateur signale un climat
conjoncturel favorable, proche de - 1, il annonce un retournement défavorable de l’activité. Selon la
modélisation de l’INSEE, lorsque cet indicateur est compris entre - 0,3 et + 0,3, l’économie française se situe dans une zone d'incertitude conjoncturelle. Or, après avoir atteint 0,9 en novembre et décembre
2017, puis 0,8 en janvier 2018, celui-ci a chuté de 0,7 point en février. Depuis 1999, une telle baisse mensuelle n’a été atteinte ou dépassée qu’à huit reprises. C’est dire l’ampleur du retournement.
De plus, cet indicateur atteint désormais un niveau de 0,1, qui constitue un plus bas depuis août 2016, lorsque la croissance française plafonnait à 1 %.

 

L’indicateur INSEE de retournement conjoncturel entre dans une zone dangereuse...

Sources : INSEE, ACDEFI


En conclusion, nous sommes au regret de confirmer nos prévisions d’un net ralentissement de la croissance dans la zone euro, en Allemagne et en France pour l’année 2018.
Ce qui engendrera malheureusement une remontée du chômage et une dégradation des comptes publics, en particulier en France où le budget 2018 a été bâti sur une croissance soutenue et une hausse des dépenses publiques…

 


Marc Touati

4- LA MÉTÉOCONOMIE MARS 2018

La pluie revient en force, surtout en Europe.

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez pour agrandir
 

5- LES PRÉVISIONS MÉTÉOCONOMIQUES ET FINANCIÈRES 2018

 

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez pour agrandir
 
Contactez nos agences Capitis Conseil

Capitis Conseil Limonest

Le bois des côtes – Avalon 1
304, route Nationale 6
69760 Limonest
Tél. 04 72 17 03 01

Accédez au site
Notre mail

Capitis Conseil Savoie

166 Quai Charles Roissard
73000 CHAMBÉRY
Tél. 04 79 96 25 03

 

Accédez au site
Notre mail

Capitis Conseil

© 2018 - tous droits réservés

A propos de nous

Notre société

Nos solutions

Les actualités financières

Suivez-nous

Cliquez sur ce lien pour vous désabonner

L’impôt sur la fortune immobilière (IFI) a remplacé l’ancien impôt de solidarité sur la fortune (ISF), désormais abrogé.

  1. I.Comment connaître le montant à déclarer à l’IFI ?

L’IFI est un impôt annuel sur la valeur de vos biens ou droits immobiliers. Il s’applique depuis le 1er janvier 2018 si votre patrimoine immobilier net taxable dépasse 1 300 000 €.

  1. 1.Les biens à déclarer

Vous devez prendre en compte votre patrimoine immobilier, situé en France ou à l’étranger, ainsi que celui de votre conjoint, partenaire de PACS ou concubin notoire ainsi que celui de vos enfants mineurs.

Vos biens meubles (mobiliers, véhicules, bateaux…), vos actifs financiers (contrats d’assurance-vie, de capitalisation, comptes titres, épargne réglementée) ainsi que vos biens immobiliers affectés à votre activité professionnelle sont exonérés d’IFI.

Tous vos autres biens immobiliers sont imposables : résidence principale (après abattement de 30 %), résidence secondaire, immobilier locatif, titres de sociétés détenant de l’immobilier. Sont notamment imposables à l’IFI les parts de SCI, SCPI et OPCI, même lorsqu’elles sont détenues dans un contrat d’assurance-vie ou de capitalisation.

Si certaines règles sont respectées, il est prévu des exonérations (totales ou partielles) pour les biens loués meublés, les bois et forêts, les parts de groupements forestiers et les biens ruraux donnés à bail à long terme.

 

  1. 2.Les dettes à déduire

Les dettes déductibles sont strictement encadrées. Il est possible de déduire les dettes afférentes à l’acquisition, la réparation, l’entretien, l’amélioration, la construction, la reconstruction ou l’agrandissement de vos biens immobiliers imposables et les impôts locaux vous incombant en tant que propriétaire.

Vous ne pouvez cependant pas déduire l’impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux restant à payer au 1er janvier, pas même la fraction correspondant à vos biens immobiliers locatifs.

Attention, les textes sont rédigés de manière à limiter les optimisations, notamment en cas de refinancement d’un bien immobilier. En effet, certains ont pu envisager la vente de leurs propres biens immobiliers à une société pour échapper à l’IFI. Cependant, le compte courant d’associé ou l’emprunt bancaire souscrit par la société pour acquérir lesdits biens immobiliers n’est pas déductible pour calculer la valeur des titres à déclarer. Aucun avantage fiscal ne pourra donc en être retiré.

  1. II.Calcul, déclaration et optimisation de l’IFI

Votre patrimoine immobilier net imposable est taxé à un barème progressif de 0,50 % à 1,50 %, le même que l’ISF.

Une fois l’impôt calculé, il est possible de le réduire de deux manières :

-       réaliser des dons aux œuvres, procurant une réduction d’IFI de 75 % du don.

Attention, depuis le 1er janvier 2018 la souscription au capital de PME, FIP ou FCPI ne procure plus de réduction d’IFI.

-       plafonner l’IFI par les revenus : l’IFI et l’imposition due au titre des revenus de l’année précédente ne peuvent pas excéder 75 % de vos revenus.

L’IFI est déclaré en même temps que l’impôt sur le revenu, avec des déclarations annexes. Contrairement à l’ISF, il n’y aura plus de déclaration spécifique (ancien formulaire n°2725) et l’échéance annuelle du 15 juin n’existe plus.

Conclusion

Majoritairement, les redevables de l’ISF paieront moins d’IFI, puisque les actifs financiers ou mobiliers sont exclus. La recherche de biens exonérés sera plus facile que par le passé : il faudra juste éviter l’immobilier (ou alors l’acheter à crédit) !

A contrario, certains pourront avoir de mauvaises surprises :

-       certains nus-propriétaires de biens immobiliers reçus par succession pourraient devenir taxables à l’IFI ou voir leur montant d’IFI progresser,

-       les personnes qui avaient l’habitude de réduire leur ISF avec des souscriptions au capital de PME, FIP, FCPI ne pourront plus le faire,

-       l’accès au plafonnement de l’IFI par les revenus sera probablement plus difficile qu’à l’ISF.

 

Source  : Fidroit - Janvier 2018

Informations légales


Le présent site est la propriété de la société CAPITIS CONSEIL SAVOIE Sarl, créée le 17 Juin 2013.

Capital de 50 000 €.
Siège social : 166, Quai Charles Roissard - 73000 Chambéry
N° SIREN : 793 754 409 RCS Chambéry
Tél. : 04 79 96 25 03 / Fax : 04 79 96 25 07

Site internet: www.chambery.capitis.com
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Gérant : Monsieur Jean-Michel COY.

 

Conseil en gestion de patrimoine et Membre de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (C.N.C.G.P - www.cncgp.fr 4, Rue de Longchamp - 75016 PARIS), association agréée par l’Autorité des Marchés Financiers.

Couverture RC professionnelle et Garanties financières MMA IARD, 14 boulevard Marie et Alexandre Oyon 72030 Le Mans CEDEX 9 - Police N° 112786342.

 

Vous pouvez télécharger le fiche de présentation complète de Capitis Conseil Savoie qui tient lieu de Document d’Entrée en Relation conforme à l’article 325-5 du règlement général de l’Autorité des Marchés Financiers et à l'art. L521-2 du Code des Assurances en cliquant ici.

 

Immatriculation
Registre de commerce de CHAMBERY : Siret 793 754 409 00019.

  • Titulaire de la carte professionnelle de transaction sur immeubles et fonds de commerce N° CPI 7301 2018 000 033 157 délivrée par la CCI de la Savoie, ne peut recevoir aucun fonds, effet ou valeur.
  • Inscrit sous le numéro 13008816, à l’ORIAS (www.orias.fr) en qualité de :
    •     Conseiller en Investissements Financiers.
    •     Courtier en assurance, option b, n’étant pas soumis à une obligation contractuelle de travailler exclusivement avec une ou plusieurs entreprises d’assurance et pouvant notamment présenter les opérations d’assurance ou de capitalisation des établissements partenaires.
    •     Intermédiaire en opération de banque et opération de paiement, appartenant à la catégorie de courtage en opérations de banque et en services de paiement (COBSP).

Conformément à l’article 325-6 du Règlement Général AMF, lorsque la prestation de conseil en investissements financiers sera suivie d’une prestation d’intermédiation sur des produits financiers, les modalités de notre rémunération vous seront communiquées dans la lettre de mission qui vous sera soumise.

CAPITIS CONSEIL SAVOIE peut percevoir des rétrocessions sur les droits d’entrée, les frais d’arbitrage, les frais de gestion et des rétrocessions financières sur les investissements financiers effectués par ses clients.


Information éditeur
Directeur de la publication : Monsieur Jean-Michel Coy

Hébergement géré par la société Aidomia, La Chambardière - 69770 Montrottier - Tél. 06 09 50 64 02, au travers des solutions d'hébergements mutualisés de la société OVH.


Mention légale relative à la protection des données personnelles
Dans le cadre de nos relations professionnelles, nous sommes amenés à collecter, traiter et détenir des informations vous concernant.

Les données personnelles que vous nous transmettez dans le cadre de notre activité de Conseil en Gestion de Patrimoine et des services que nous vous proposons sont collectées et traitées par M. Jean-Michel COY en qualité de responsable de traitement au sens des dispositions du Règlement Général sur la Protection des Données Personnelles (RGPD).

Ces données personnelles sont collectées, selon le cas, sur des bases légales différentes (votre consentement, la nécessité contractuelle, le respect d’une obligation légale et/ou encore l’intérêt légitime du responsable de traitement).

Concernant vos proches, nous vous remercions de les tenir informés des modalités du présent traitement de leurs données personnelles.

Les données collectées vous concernant vous et vos proches seront conservées pendant toute la durée de nos relations contractuelles et ensuite en archive pendant un délai de cinq (5) ans, à défaut des délais plus courts ou plus longs spécialement prévus, notamment en cas de litige.

Vous disposez sur ces données d’un droit d’accès, de rectification, et limitation ainsi que d’un droit d’opposition et de portabilité conformément à la loi. Si vous souhaitez exercer ces droits, vous pouvez nous contacter à l’adresse mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL.


Droit d’auteur / Copyright
Les marques et logos figurant sur ce site sont des marques déposées par CAPITIS CONSEIL SAVOIE ou d'autres sociétés. Leur mention n'accorde en aucune manière une licence ou un droit d'utilisation quelconque des dites marques, qui ne peuvent donc être utilisées sans le consentement préalable et écrit du propriétaire de la marque sous peine de contrefaçon.

La structure générale, ainsi que les textes, images, sons, savoir-faire, dessins, graphismes (...) et tout autre élément composant le site sont la propriété exclusive de la société CAPITIS CONSEIL SAVOIE.
Toute représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans l'autorisation expresse de la société CAPITIS CONSEIL SAVOIE, est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Il en est de même des bases de données figurant sur le site, qui sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 portant transposition dans le Code de la propriété intellectuelle de la directive européenne du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données et dont la société CAPITIS CONSEIL SAVOIE est productrice.

La société CAPITIS CONSEIL SAVOIE se réserve le droit de corriger à tout moment et sans préavis, le contenu de ce site.


Responsabilité

CAPITIS CONSEIL SAVOIE ne donne aucune garantie, explicite ou implicite, et n'assume aucune responsabilité relative à l'utilisation de ces informations.

L'utilisateur du site de la société CAPITIS CONSEIL SAVOIE reconnaît disposer de la compétence et des moyens nécessaires pour accéder et utiliser ce site.

L'utilisateur reconnaît avoir vérifié que la configuration informatique utilisée ne contient aucun virus et qu'elle est en bon état de fonctionnement.

La société CAPITIS CONSEIL SAVOIE se réserve le droit de modifier à tout moment les présentes notamment en actualisant ce site.

La société CAPITIS CONSEIL SAVOIE ne pourra être responsable pour quel que dommage que ce soit tant direct qu'indirect, résultant d'une information contenue sur ce site.

Les utilisateurs du site de la société CAPITIS CONSEIL SAVOIE sont tenus de respecter les dispositions de la loi relative à l'Informatique, aux fichiers et aux libertés, dont la violation est passible de sanctions pénales.

Ils doivent notamment s'abstenir, s'agissant des informations nominatives auxquelles ils accèdent de toute collecte, de toute utilisation détournée et d'une manière générale, de tout acte susceptible de porter atteinte à la vie privée, à la réputation des personnes. En outre, l'utilisateur s'engage à ne transmettre sur ce site aucune information pouvant entraîner une responsabilité civile ou pénale et s'engage à ce titre à ne pas divulguer via ce site des informations illégales, contraires à l'ordre public ou diffamatoires.

La société CAPITIS CONSEIL SAVOIE met tout en œuvre pour offrir aux utilisateurs des informations et/ou outils disponibles et vérifiés, mais ne saurait être tenue pour responsable des erreurs, d'une absence de disponibilité des informations et/ou de la présence de virus sur son site.

Litige
Capitis Conseil Savoie veille à apporter à ses clients la meilleure qualité de service. Toutefois, des difficultés peuvent survenir dans la gestion de votre compte.

En cas de litige ou de réclamation du client, les parties contractantes s’engagent à rechercher en premier lieu un arrangement amiable. Le client pourra présenter sa réclamation par courrier à l’adresse de la société, par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., à son conseiller habituel qui disposera de 10 jours pour en accuser réception, puis de 2 mois à compter de la date de réception pour y répondre.

A défaut d’arrangement amiable, les parties pourront en second lieu informer le médiateur de la consommation :
•    Pour l’activité CIF (médiateur public) : L’AMF – L’Autorité des Marchés Financiers, Madame Marielle COHEN-BRANCHE, 17 place de la Bourse,  75082 Paris Cedex 02 (www.amf-france.org/le médiateur).

•    Pour les autres activités (médiateur recommandé par la CNCGP) :Centre de Médiation et d’Arbitrage de Paris (CMAP), Service médiation de la consommation, 39 avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris.
Médiateurs : Christophe AYELA, Jean-Marc BLAMOUTIER, Catherine BOINEAU, Gilles CHARLOT,Michel GUIGAL(www.mediateur-conso.cmap.fr – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

En cas d’échec, le litige pourra être porté devant les tribunaux compétents.

Autorités de tutelle
Au titre de l’activité de conseil en investissement financier : L’AMF – L’Autorité des Marchés Financiers – 17, place de la Bourse – 75082 Paris Cedex 02. Au titre de l’activité d’intermédiaire en assurance et d’intermédiaire en opérations de banque et service de paiement : ACPR – Autorité de contrôle et de Résolution – 4, place de Budapest - CS 92459 – 75436 Paris cedex 09.

Lien hypertexte
Les sites extérieurs à la société CAPITIS CONSEIL SAVOIE ayant un lien hypertexte avec le présent site ne sont pas sous contrôle de la société CAPITIS CONSEIL SAVOIE , qui décline par conséquent toute responsabilité quant à leur contenu.

L'utilisateur est seul responsable de leur utilisation.

La création de liens hypertexte vers le site de la société CAPITIS CONSEIL SAVOIE est soumise à l'accord préalable de la société CAPITIS CONSEIL SAVOIE. Pour toute demande, vous pouvez envoyer un message sur le site en sélectionnant la rubrique "contact".


Messagerie
Pour toute remarque sur le fonctionnement du site, vous pouvez envoyer un message dans la rubrique "contact".


Important
Les messages que vous nous ferez parvenir par l'intermédiaire d'Internet peuvent être interceptés sur le réseau. Jusqu'à ce qu'ils nous parviennent, leur confidentialité ne peut être garantie.
Nous remercions les utilisateurs du site de nous faire part d'éventuelles omissions, erreurs, ou corrections, en adressant un e-mail au Webmaster du site à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Informations légales

La société CAPITIS CONSEIL S.A a été créée le 16 Janvier 1991.

Capital de 250 000 €.

Siège social : Le bois des Côtes – Avalon 1 – 304, route Nationale 6 - 69760 Limonest
Tél. : 04 72 17 03 01 - Fax : 04 72 17 02 52
N° SIREN : 380 584 714 RCS Lyon
TVA intracommunautaire : FR37380584714
Site internet : www.capitis.com
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Président du Conseil d’Administration : Monsieur José ZARAYA.

Conseil en gestion de patrimoine et membre de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (C.N.C.G.P. - www.cncgp.fr– 4, rue de Longchamp - 75016 Paris), association agréée par l’Autorité des Marchés Financiers.

Couverture RC professionnelle et Garantie financière par la compagnie MMA IARD Assurances Mutuelles, 14 boulevard Marie et Alexandre Oyon, 72030 Le Mans CEDEX 9 - Police N° 112786342.

Vous pouvez télécharger le fiche de présentation complète de Capitis Conseil qui tient lieu de Document d’Entrée en Relation conforme à l’article 325-5 du règlement général de l’Autorité des Marchés Financiers et à l'art. L521-2 du Code des Assurances en cliquant ici.


Registre de commerce de Lyon : Siret 380 584 714 00048.

Titulaire de la carte professionnelle de transaction sur immeubles et fonds de commerce N° CPI 6901 2018 000 031 106 délivrée par la CCI de Lyon Métropole, ne peut recevoir aucun fonds, effet ou valeur.

Inscrite sous le numéro 07001846, à l’ORIAS (http://www.orias.fr) en qualité de :

  • Conseiller en Investissements Financiers.
  • Courtier en assurance, option b, n’étant pas soumis à une obligation contractuelle de travailler exclusivement avec une ou plusieurs entreprises d’assurance et pouvant notamment présenter les opérations d’assurance ou de capitalisation des établissements partenaires.
  • Intermédiaire en opérations de banque et services de paiement, appartenant à la catégorie de courtage en opérations de banque et en services de paiement (COBSP).


Conformément à l’article 325-6 du Règlement Général AMF, lorsque la prestation de conseil en investissements financiers sera suivie d’une prestation d’intermédiation sur des produits financiers, les modalités de notre rémunération vous seront communiquées dans la lettre de mission qui vous sera soumise.

CAPITIS CONSEIL peut percevoir des rétrocessions sur les droits d’entrée, les frais d’arbitrage, les frais de gestion et des rétrocessions financières sur les investissements financiers effectués par ses clients.


Organisme de formation professionnelle continue N° 82690319069.


Information éditeur
Directeur de la publication : Monsieur Stéphan Chenderoff

Hébergement géré par la société Aidomia, La Chambardière - 69770 Montrottier - Tél. 06 09 50 64 02, au travers des solutions d'hébergements mutualisés de la société OVH.

Mention légale relative à la protection des données personnelles
Dans le cadre de nos relations professionnelles, nous sommes amenés à collecter, traiter et détenir des informations vous concernant.

Les données personnelles que vous nous transmettez dans le cadre de notre activité de Conseil en Gestion de Patrimoine et des services que nous vous proposons sont collectées et traitées par Capitis Conseil en qualité de responsable de traitement au sens des dispositions du Règlement Général sur la Protection des Données Personnelles (RGPD).

Ces données personnelles sont collectées, selon le cas, sur des bases légales différentes (votre consentement, la nécessité contractuelle, le respect d’une obligation légale et/ou encore l’intérêt légitime du responsable de traitement).

Concernant vos proches, nous vous remercions de les tenir informés des modalités du présent traitement de leurs données personnelles.

Les données collectées vous concernant vous et vos proches seront conservées pendant toute la durée de nos relations contractuelles et ensuite en archive pendant un délai de cinq (5) ans, à défaut des délais plus courts ou plus longs spécialement prévus, notamment en cas de litige.

Vous disposez sur ces données d’un droit d’accès, de rectification, et limitation ainsi que d’un droit d’opposition et de portabilité conformément à la loi. Si vous souhaitez exercer ces droits, vous pouvez nous contacter à l’adresse mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL.


Droit d’auteur / Copyright

Les marques et logos figurant sur ce site sont des marques déposées par CAPITIS CONSEIL ou d'autres sociétés. Leur mention n'accorde en aucune manière une licence ou un droit d'utilisation quelconque des dites marques, qui ne peuvent donc être utilisées sans le consentement préalable et écrit du propriétaire de la marque sous peine de contrefaçon.

La structure générale, ainsi que les textes, images, sons, savoir-faire, dessins, graphismes (...) et tout autre élément composant le site sont la propriété exclusive de la société CAPITIS CONSEIL.
Toute représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans l'autorisation expresse de la société CAPITIS CONSEIL, est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Il en est de même des bases de données figurant sur le site, qui sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 portant transposition dans le Code de la propriété intellectuelle de la directive européenne du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données et dont la société CAPITIS CONSEIL est productrice.

La société CAPITIS CONSEIL se réserve le droit de corriger à tout moment et sans préavis, le contenu de ce site.

Responsabilité
CAPITIS CONSEIL ne donne aucune garantie, explicite ou implicite, et n'assume aucune responsabilité relative à l'utilisation de ces informations.

L'utilisateur du site de la société CAPITIS CONSEIL reconnaît disposer de la compétence et des moyens nécessaires pour accéder et utiliser ce site.

L'utilisateur reconnaît avoir vérifié que la configuration informatique utilisée ne contient aucun virus et qu'elle est en bon état de fonctionnement.

La société CAPITIS CONSEIL se réserve le droit de modifier à tout moment les présentes notamment en actualisant ce site.

La société CAPITIS CONSEIL ne pourra être responsable pour quel que dommage que ce soit tant direct qu'indirect, résultant d'une information contenue sur ce site.

Les utilisateurs du site de la société CAPITIS CONSEIL sont tenus de respecter les dispositions de la loi relative à l'Informatique, aux fichiers et aux libertés, dont la violation est passible de sanctions pénales.

Ils doivent notamment s'abstenir, s'agissant des informations nominatives auxquelles ils accèdent de toute collecte, de toute utilisation détournée et d'une manière générale, de tout acte susceptible de porter atteinte à la vie privée, à la réputation des personnes. En outre, l'utilisateur s'engage à ne transmettre sur ce site aucune information pouvant entraîner une responsabilité civile ou pénale et s'engage à ce titre à ne pas divulguer via ce site des informations illégales, contraires à l'ordre public ou diffamatoires.

La société CAPITIS CONSEIL met tout en œuvre pour offrir aux utilisateurs des informations et/ou outils disponibles et vérifiés, mais ne saurait être tenue pour responsable des erreurs, d'une absence de disponibilité des informations et/ou de la présence de virus sur son site.

Litige 
CAPITIS CONSEIL veille à apporter à ses clients la meilleure qualité de service. Toutefois, des difficultés peuvent survenir dans la gestion de votre compte.

En cas de litige ou de réclamation du client, les parties contractantes s’engagent à rechercher en premier lieu un arrangement amiable. Le client pourra présenter sa réclamation par courrier à l’adresse de la société, par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., à son conseiller habituel qui disposera de 10 jours pour en accuser réception, puis de 2 mois à compter de la date de réception pour y répondre.

A défaut d’arrangement amiable, les parties pourront en second lieu informer le médiateur de la consommation :
•    Pour l’activité CIF (médiateur public) : L’AMF – L’Autorité des Marchés Financiers, Madame Marielle COHEN-BRANCHE, 17 place de la Bourse,  75082 Paris Cedex 02 (www.amf-france.org/le médiateur).

•    Pour les autres activités (médiateur recommandé par la CNCGP) :Centre de Médiation et d’Arbitrage de Paris (CMAP), Service médiation de la consommation, 39 avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris.
Médiateurs : Christophe AYELA, Jean-Marc BLAMOUTIER, Catherine BOINEAU, Gilles CHARLOT,Michel GUIGAL(www.mediateur-conso.cmap.fr – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

En cas d’échec, le litige pourra être porté devant les tribunaux compétents.

Autorités de tutelle 
Au titre de l’activité de conseil en investissement financier : L’AMF – L’Autorité des Marchés Financiers – 17, place de la Bourse – 75082 Paris Cedex 02. Au titre de l’activité d’intermédiaire en assurance et d’intermédiaire en opérations de banque et service de paiement : ACPR – Autorité de contrôle et de Résolution – 4, place de Budapest - CS 92459 – 75436 Paris cedex 09. 


Lien hypertexte
Les sites extérieurs à la société CAPITIS CONSEIL ayant un lien hypertexte avec le présent site ne sont pas sous contrôle de la société CAPITIS CONSEIL , qui décline par conséquent toute responsabilité quant à leur contenu. 

L'utilisateur est seul responsable de leur utilisation.

La création de liens hypertexte vers le site de la société CAPITIS CONSEIL est soumise à l'accord préalable de la société CAPITIS CONSEIL. Pour toute demande, vous pouvez envoyer un message sur le site en sélectionnant la rubrique "contact".


Messagerie
Pour toute remarque sur le fonctionnement du site, vous pouvez envoyer un message dans la rubrique "contact".


Important
Les messages que vous nous ferez parvenir par l'intermédiaire d'Internet peuvent être interceptés sur le réseau. Jusqu'à ce qu'ils nous parviennent, leur confidentialité ne peut être garantie.
Nous remercions les utilisateurs du site de nous faire part d'éventuelles omissions, erreurs, ou corrections, en adressant un e-mail au Webmaster du site à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Assistance CAPITIS CONSEIL

Lancez Teamviewer en cliquant sur le bouton ci-dessous afin de nous permettre de visualiser votre écran.

Au lancement de Teamviewer, votre identifiant et votre mot de passe apparaîtront. Ils vous seront demandés par notre intervenant au moment d’effectuer le partage d’écran.

Ce programme ne nécessite aucune installation sur votre disque dur.

Réunions CAPITIS CONSEIL

Rejoignez nos réunions en ligne en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Présentation de la CNCGP
Découvrez la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine