IFI : De nouvelles précisions apportées par l’administration fiscale

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’administration fiscale a publié ses commentaires sur l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) le 8 juin dernier. Parmi ceux-ci figurent quelques précisions plutôt favorables ! Prenez en note pour l’année prochaine…

Déduisez toutes les dettes liées à votre résidence principale

Lorsqu’un bien n’est que partiellement imposable à l’IFI, les dettes qui y sont rattachées sont déductibles dans les mêmes proportions. Ainsi, lorsqu’un bien est imposable pour moitié, le passif lié n’est déductible qu’à moitié seulement.

Avec ce principe, les dettes relatives à la résidence principale ne devraient être déduites qu’à hauteur de 70 %, puisque cette résidence bénéficie d’un abattement de 30 % pour déterminer sa valeur imposable. Mais, l’administration donne une solution plus intéressante : les dettes liées à la résidence principale sont intégralement déductibles, dans la limite de 70 % de la valeur de cette résidence.

Exemple :

Une résidence principale est évaluée à 500 000 €. Le capital restant dû au 1er janvier 2018 pour le prêt qui a servi à l’acquérir est de 200 000 €. La taxe foncière s’élève à 2 500 €.

Passif maximum déductible : 350 000 € (500 000 x 70 %), soit un montant supérieur au montant des dettes (200 000 € + 2 500 €).

Le passif est donc déductible en totalité. L’assiette imposable s’élève à 147 500 €, soit :
[(500 000 x 70 %) – 202 500]

 

Déduisez votre compte courant d’associé pour diminuer la valeur de vos parts de société ?

Vous êtes associé d’une société immobilière et vous êtes titulaire d’un compte courant d’associé qui a servi à acheter cet immeuble ? Ce compte courant n’est pas imposable à l’IFI car ce n’est pas un actif immobilier. En revanche, vous pouvez en tenir compte pour déterminer la valeur de vos titres de société quand celle-ci est taxable à l’IFI.

Une exception existe : lorsque le compte courant a été mis en place dans un objectif principalement fiscal.

Mais rassurez-vous, l’administration fiscale précise que si le compte courant existait déjà bien avant la création de l’IFI (1er janvier 2018) ou avant la première année d’assujettissement à l’IFI alors il reste déductible.