Comment choisir la solution de défiscalisation adaptée à votre situation ?

Pour faire le tri parmi ces différentes possibilités de défiscalisation et opter pour la solution la plus adaptée à votre situation et à vos objectifs, il faut vous poser les bonnes questions.


• Quel est votre taux marginal d’imposition (TMI) ?
Le taux marginal d’imposition est celui qui s’applique à vos revenus les plus élevés. Le connaître permet notamment de mesurer l’efficacité d’un avantage fiscal. Si votre TMI est inférieur à 30 %, il faut privilégier les réductions d’impôt par rapport aux déductions (par exemple le dispositif Pinel plutôt qu’un versement en épargne retraite). Et inversement… Par exemple, verser 4 000 € sur un PER (plan d’épargne retraite) n’aura pas le même impact si vous avez un TMI de 11 % (économie de 440 € d’impôt) ou de 41 % (économie de 1 640 €).

• Avez-vous déjà des réductions ou des crédits d’impôts ?
Si vous avez déjà des réductions ou des crédits d’impôts habituels ou réguliers qui diminuent votre impôt sur le revenu, il faut en tenir compte. En effet, la plupart des avantages fiscaux entrent dans le champ du « plafonnement global » des niches fiscales. Ainsi, au-delà d’un certain montant, les investissements de défiscalisation seront peu ou pas efficaces. Notez que certains dispositifs sont hors du plafonnement « classique » des niches fiscales. De plus, une réduction d’impôt peut parfois être reportable si elle n’est pas « consommée » sur l’année.

• Souhaitez-vous que votre investissement vous procure un avantage sur plusieurs années ?
Si vous avez des revenus exceptionnels cette année, il peut être opportun de réduire ponctuellement votre impôt sur le revenu. Votre stratégie ne sera pas la même si vous souhaitez réduire votre fiscalité régulièrement, chaque année.

• Etes-vous prêt à faire un investissement significatif (± 100 000 €)?
Le montant de votre « enveloppe de défiscalisation » aura son importance dans le choix final de la solution retenue. En effet, si vous avez par exemple plus de 100 000 € à investir (en cash ou à crédit !), orientez-vous plus logiquement vers un investissement immobilier en direct. Au contraire, si vous ne souhaitez investir que quelques milliers d’euros, les SCPI fiscales ou les FCPI seront plus appropriées.


Comme vous pouvez le voir, vous avez des tas de solutions pour réduire le montant de votre impôt sur le revenu.
Globalement, pour atteindre votre objectif, vous pouvez agir à deux niveaux : diminuer votre impôt grâce à des réductions ou crédits d’impôt, ou réduire vos revenus imposables.

Pour la première option, vous pouvez soit agir ponctuellement avec des réductions ou crédits d’impôt, soit réaliser un investissement plus lourd avec des effets récurrents : vous payerez alors moins d’impôt plusieurs années de suite. Pour la seconde option, sachez qu’il existe, au-delà de l’épargne retraite ou des dispositifs de défiscalisation, des mécanismes qui permettent de limiter l’imposition de vos revenus. Il s’agit par exemple :

• de la location meublée : les revenus perçus sont souvent en effet plus faiblement imposés ;
• ou de la SCI à l’impôt sur les sociétés (IS): les revenus perçus sont imposés au taux d’IS (15 % à 28 %), souvent plus faible que votre taux d’imposition à l’impôt sur le revenu (IR).

En cette fin d’année 2020, on doit privilégier les investissements dits "one shot" : versement/ouverture d'un PER, souscription de FIP/FCPI, SCPI « défiscalisantes », etc. Néanmoins, le choix de telle ou telle solution doit être fait au cas par cas, c’est pourquoi nous vous invitons à nous contacter afin que l’on étudie ensemble votre situation personnelle.