Défiscalisation : Pourquoi pas l’épargne retraite ?

Un avantage fiscal…
Pour réduire votre facture fiscale, vous pouvez alimenter un produit d’épargne retraite. En effet, à concurrence du plafond disponible au sein de votre foyer fiscal, vos versements sont déductibles de vos revenus imposables. Ensuite, c’est mathématique : moins de revenus imposables = moins d’impôts !
L’économie réalisée grâce à vos versements va dépendre de votre taux marginal d’imposition (TMI). Plus vous avez un taux marginal d’imposition élevé, plus vous avez intérêt à verser en épargne retraite ! Ainsi, pour 10 000 € épargnés, un contribuable imposé dans la tranche à 41 % pourra bénéficier d’une économie fiscale maximale de 4 100 €.

Vous pouvez verser autant que vous le souhaitez mais vos versements ne seront déductibles que dans une certaine limite :
• en tant que salarié, vous pouvez déduire de votre revenu global jusqu’à 10 % de vos revenus professionnels (maximum 32 419 € de déduction pour 2020) ;
• en tant qu’indépendant, vous avez le choix d’imputer vos versements soit sur votre revenu global, soit sur votre revenu professionnel, et vous bénéficiez pour cela d’un plafond de déduction complémentaire calculé en fonction de votre revenu professionnel.

Sachez que vous pouvez bénéficier de vos plafonds non utilisés des trois années précédentes, et les couples mariés ou pacsés peuvent mutualiser leurs plafonds respectifs.

… mais pas que !
Au-delà de l’avantage fiscal, verser sur un tel dispositif vous permet de préparer votre retraite, pour obtenir des revenus complémentaires à terme. Que ce soit sur un ancien produit d’épargne retraite que vous pouvez toujours détenir (type PERP ou Madelin), ou sur un nouveau PER (plan d’épargne retraite), votre épargne reste « indisponible » et fructifie jusqu’à votre départ en retraite.

Une fois à la retraite, vous pourrez ressortir de votre plan ou contrat normalement en rente viagère afin de compléter vos revenus. Mais, vous pourrez récupérer aussi votre épargne sous forme de capital avec le nouveau PER. Les anciens produits n’offrent cette possibilité seulement pour une petite part de votre épargne : si le calcul de la rente aboutit à un flux mensuel inférieur à 40 € ; ou pour le PERP à hauteur de 20 % de la valeur de rachat de votre contrat.

De plus, comme la vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille et que vous pourriez avoir besoin de piocher dans votre épargne plus tôt que prévu, il existe des cas de sortie anticipée (différents en fonction du type de produit) comme par exemple l’invalidité ou le surendettement, ou encore l’acquisition de votre résidence principale.